logo

Sonia FAVRE-CAPDEPON : Course automobile pour les enfants handicapés d’Argentine

IMG_2339 -2En Argentine, près de 10% des enfants naissent avec un handicap. Ces enfants, Sonia Favre-Capdepon, n’est pas prête de les oublier ! Dans le cadre du Trophée Rose des Andes auquel elle a participé au mois d’avril et qui se déroule en Argentine, cette énergique directrice régionale d’une Fédération de mutuelles et son amie d’enfance, Stéphanie Gauclère-Bolze, ont apporté leur soutien à une fondation située à Salta dans le nord-ouest du pays, qui accompagne ces enfants par l’équinothérapie.

Salta fut justement le point de départ de ce raid automobile qui réunit des équipages exclusivement féminins. « Cette course est d’autant plus intéressante qu’il est avant tout question de navigation et d’orientation, et non pas de vitesse. Pour chaque étape donnée, le but est en effet de parcourir le moins de kilomètres », explique Sonia Favre-Capdepon.

Les deux femmes de 40 et 41 ans, mère de jeunes enfants, sont toutes les deux des passionnées de sport automobile. « Nous rêvions depuis longtemps de participer à un rallye, tout en apportant notre soutien à une cause humanitaire », poursuit Sonia Favre-Capdepon.

Ne parlant pas un mot d’espagnol, n’ayant jamais voyagé en Argentine, les deux jeunes femmes déclarent sans détours avoir une âme de compétitrice. Une qualité indispensable pour préparer l’aventure mais aussi tenir bon tout au long de cette course qui a conduit Sonia et Stéphanie à affronter le sable, les cailloux, le froid des nuits passées sous la tente à 3800 mètres d’altitude. « Physiquement, c’était dur. Pendant toute la course, nous nous sommes nourries de barres céréales. A l’arrivée des étapes, le soir, ce n’était pas fini parce qu’il fallait réviser la mécanique de la voiture et préparer le départ du lendemain », raconte Sonia Favre-Capedepon. Sans oublier de donner des nouvelles à la famille et aux amis restés de l’autre côté de l’Atlantique !

kaissaSponsorisé par Kaissa, l’équipage féminin a pendant six jours parcouru des milliers de kilomètres, s’est arrêté dans des villages perdus : « nous avons fait des rencontres extraordinaires qu’il sera bien difficile d’oublier. Sans compter la solidarité et les liens tissés avec les autres équipages. Une aventure de ce type fait du bien à plus d’un titre », reconnaît Sonia Favre-Capdepon.

Pendant ces six jours de course, Sonia Favre-Capdepon, armée d’une boussole et d’un roadbook, a joué le rôle de navigatrice, et son amie Stéphanie a piloté la voiture : « nous avions minutieusement préparé cette aventure et dès le départ défini nos rôles », explique la jeune femme. Avec succès puisque l’équipage a décroché la neuvième place sur les 54 voitures participantes.

De retour à Lyon, Sonia Favre-Capdepon a repris le cours de sa vie professionnelle et de maman. Cependant, dans les bureaux, son assistante ne reconnaît plus le bruit de son pas d’ordinaire si pressé : « cette aventure m’a apporté beaucoup de sérénité et d’apaisement. Pourvu que cela dure ! », conclut-elle dans un large sourire.

1 found this helpful