logo

SANTÉ ET TERRITOIRES : « Les défis de la dépendance : comment favoriser le maintien à domicile? »

Le Forum pour la Gestion des Villes en partenariat avec le groupe KAISSA, expert sur les questions de santé, a lancé un club intitulé : « Santé et Territoires ». La santé étant l’une des préoccupations majeures de nos concitoyens, il a semblé nécessaire de créer un club qui réunit les représentants des collectivités territoriales et les décideurs du secteur de la santé, pour discuter de sujets concrets et actuels, avec des témoignages et des partages d’expérience.

La première rencontre du Club Santé et Territoires s’est tenue le 22 mai au siège du Forum. Autour d’un petit déjeuner les intervenants ont débattu sur le thème de la dépendance des personnes et de l’apport du numérique.

Trois intervenants ont présenté leurs réflexions

Premier intervenant, le Professeur Claude JEANDEL, gérontologue a  soulevé les enjeux suivants. Pour lui, l’allongement considérable de la durée de vie et le vieillissement corrélatif de nos sociétés, lié à l’irruption de maladies chroniques dont l’âge est le premier facteur de déclenchement, créé des besoins de soins qui absorbent une part croissante de nos dépenses de santé. L’impératif éthique de reculer l’âge de l’entrée en dépendance, rejoint des réoccupations financières majeures : ainsi par exemple, reculer de 5 ans l’entrée en dépendance, c’est diminuer de moitié la dépense correspondante. Comment obtenir cela ? Grâce à la prévention, une prévention ciblée en repérant et en  informant les personnes sur leur exposition au risque, état réversible pour la moitié des sujets, selon le Professeur.

Les sujets fragiles voire très fragiles représentent en effet la moitié de la population ; ces personnes  peuvent basculer dans la maladie ou revenir vers un état de santé « robuste », en adoptant le mode de vie adéquat ; repérer à temps ces personnes pour leur proposer les bonnes solutions est donc un enjeu capital pour nos systèmes de santé et sociaux. Pour le Professeur JEANDEL, ce travail peut être fait par des « sentinelles« , rôle qui peut-être tenu par divers acteurs : pharmaciens, auxiliaires de vie, CCAS, CLIC, etc.

Second intervenant, Philippe GAERTNER est aujourd’hui président de la FSPF, fédération des syndicats pharmaceutiques et Président du CNPS (Centre des Professions de santé libérales) ;

Pour  lui la problématique du maintien à domicile des personnes âgées exige d’abord la coordination des professionnels de santé ; elle avance avec lenteur, sachant que dès qu’il investit de son temps, le libéral, doit trouver des financements en contrepartie du temps passé.

Cette coopération entre seuls professionnels de santé ne suffit pourtant pas, selon lui : à l’avenir, s’y ajoute la nécessité d’une coordination avec les acteurs du social, de manière à trouver, ensemble, les meilleures réponses pour la personne à domicile.                                                                 

Le Président de la société, Philippe GERVAIS présente le document POWERPOINT qui pose à la fois le problème humain et économique, ainsi que les réponses apportées par sa société, ainsi que les différentes solutions juridiques pour contracter à ce sujet (délégation de service public, appel d’offres, ….).

DEBAT

 

La représentante de VIROFLAY expose les diverses actions effectuées par le CCAS.
M. LEGARET, maire du premier arrondissement regrette que dans les dispositifs SRU il ne soit rien prévu pour tenir compte de ce type de besoins des personnes âgées.
La représentante de SCEAUX annonce les différentes actions menées avec les PS à l’égard des PA. La question se pose : comment  contribuer au développement de la prévention en intégrant le numérique ; la ville ne fera pas l’investissement mais se demande quel rôle jouer.
La représentante d’ARLES pense qu’il faut faire disparaître les vocables de 3ème et 4ème  âge en changeant le regard, souvent négatif, porté sur les personne âgées.
Le professeur JEANDEL constate qu’il existe de nombreux, peut-être même trop nombreux dispositifs, parfois redondants, pour répondre, de manière dispersée à une question qui souvent n’est pas posée clairement, celle des besoins de la personne envisagés globalement en tenant compte de toutes les dimensions de la situation de la personne : sa santé, son environnement familial, son patrimoine, son intégration sociale, son habitat, etc.
Philippe GAERTNER avance, sous forme de boutade, que le pharmacien pourrait être à l’avenir l’ »agent de voyages des services à la personne à domicile »

Les intervenants concluent que le décloisonnement des métiers et la mise en place d’actions coordonnées de divers intervenants du domaine du public et du social sont les clés de réussite pour la bonne intégration de technologies dans les collectivités territoriales. 

La prochaine rencontre aura lieu le 17 juin autour de la thématique suivante : « Comment choisir sa couverture sociale ? » Avec intervention de Jérôme SADDIER, Directeur Général de la  MNT .

0 found this helpful