logo

PRÉVENTION SANTÉ : Le marqueur de demain de la solidarité réinventé

Luc Jacob-Duvernet Directeur du pôle communication de KAISSA
Notre homme fut à la hauteur des ambitions de son auditoire et pour son plus grand bonheur. Pourtant, la chute fut terrible, et à cet égard, rappelle «Ridicule», le film de Patrice Leconte, au cours duquel l’abbé de Vilecourt démontre au Roi et à sa cour l’existence de Dieu pour ensuite, d’une pichenette, renverser sa démonstration et dire son contraire avec autant d’aisance, et lui, pour son plus grand malheur. Le directeur de la CNAM-TS suivit la même démarche : après avoir fait de sérieux efforts rhétoriques pour prouver l’immanence de la prévention santé jusqu’à ses bienfaits, il expliqua avec autant d’assurance en conclusion que tout cela n’était que fadaise et dit ne pas voir à quoi pouvait servir cette fausse promesse de prévention santé.

20 ans plus tard, les esprits ont muri et cette notion de prévention qui décrit l’ensemble des actions, des attitudes et comportements tendant à éviter la survenue de maladies, à maintenir et à améliorer la santé a enfin trouvé ses lettres de noblesse. Pour autant, reste un aspect de cette prévention qui est peu fréquenté et qui mérite que chaque organisme social s’y penche pour découvrir un outil fait à sa main et qui, demain, lui sera d’une grande nécessité.

Car la prévention santé représente un réel outil, un outil de communication de première qualité entre l’organisme qui le promeut et l’adhérent qui en bénéficie ! La prévention santé, hormis son objet initial et ses résultats, il est vrai non mesurables, néanmoins patents, est le plus sûr moyen de renforcer le lien qu’entretient l’entreprise sociale avec son client. Ce lien qui trouve son champ d’expression dans la prévention recouvre le pilier fondateur des organismes sociaux depuis 70 ans, à savoir la solidarité et lui autorise d’ouvrir un champ de débats et de réflexions : quel sens donner à la solidarité et quelle application concrète lui réserver ? Ne faut-il pas lui réinjecter de la fraternité, lui offrir la visibilité qu’elle n’a plus, amoindrie dans une société délitée, individualisée, à la recherche de nouvelles valeurs, de représentations plus solides, et qui ne sait plus faire la distinction entre sphère publique et sphère privée ? Dans l’univers de l’économie sociale d’un très proche avenir, la solidarité réinventée incarnera un lien nouveau entre l’individu et l’organisme social, et la prévention santé en sera le marqueur. Il est urgent de s’y arrêter.                                                                                                   

Luc Jacob-Duvernet

 Retour à la une de la Lettre

0 found this helpful